Qu'est ce que

La Permaculture ?

La permaculture est une philosophie de vie holistique et universaliste, qui associe la science aux savoirs et savoir-faire des peuples anciens.
Elle permet de concevoir une planète pour tous, et de façon durable.

Inspiré par le japonais Fukuoka, puist héorisé  par les australiens  Bill Mollison et David Hilmgren, le terme « permaculture » est une contraction de « permanent » et « agriculture ». Il peut aussi s’entendre comme « culture de la permanence ». Inspiré par le japonais Fukuoka, puist héorisé  par les australiens  Bill Mollison et David Hilmgren, le terme « permaculture » est une contraction de « permanent » et « agriculture ». Il peut aussi s’entendre comme « culture de la permanence ». Le but est de développer des modes de vie et de fonctionnement qui ne nuisent pas à l’environnement et qui soient viables économiquement, qui subviennent à leurs propres besoins, qui n’abusent ni des humains,  ni du vivant, qui ne polluent pas la terre ».

De plus en plus de personnes cherchent un sens  à leur vie, veulent quitter un monde du travail trop souvent  dictée par la seule pensée économique, où la nature, le vivant, les humains ne sont que des “moyens”, la permaculture est une réponse durable

 

Elle permet un retour à la terre avec une vision écologique mais également des possibilité d’autonomie alimentaire, et une activité pouvant subvenir aux besoins financiers d’une famille.

Ni pollution, ni pétrole, ni pesticide, la permaculture  permet de cultiver beaucoup sur une petite surface, le tout en créant de véritables écosystèmes cohérents et auto-fertiles.Ni pollution, ni pétrole, ni pesticide, la permaculture  permet de cultiver beaucoup sur une petite surface, le tout en créant de véritables écosystèmes cohérents et auto-fertiles.En Australie, en Autriche et en Amérique du Nord les exemples se sont multipliés ces dernières années.

 Oui, mais cette permaculture permet-elle aux agriculteurs de vivre convenablement de leur travail ?

Une étude réalisée sur le sujet en France vient d’être publiée par le Sad-apt (un laboratoire commun à l’Institut national de recherche agronomique (Inra) et l’école Agro Paris Tech).
Ses chercheurs se penchent en effet depuis deux ans sur la célèbre ferme du Bec Hellouin, référence nationale du « maraîchage biologique permaculturel ».
Et les résultats sont « assez exceptionnels », décrit François Léger, directeur du Sad-apt.

Charles Herve-Gruyer, va encore plus loin dans un texte publié dans le cadre de cette étude : « S’il est possible de produire sensiblement autant de légumes sur 1 000 m2 que sur un hectare,
cela libère de l’espace agricole qui peut être consacré à planter des arbres fruitiers, des haies, élever des animaux, installer des mares pour l’irrigation et l’aquaculture, des ruches, un éco-habitat pour le paysan, etc.
Ceci permet d’imaginer des micro fermes qui couvrent l’ensemble de leurs besoins en matière organique et sont donc résilientes et autonomes. »

Nous vous proposons de vous accompagner dans la réflexion d’un éventuel retour à la terre, tant sur un aspect humain, que sur la viabilité de votre projet.

Bitnami